La GED ou GEIDE au service des entreprises

 

Les différents disques optiques numériques


Les disques optiques effaçables à changement de phase

Contrairement à ce que laissent croire certains industriels, les disques optiques numériques effaçables à changement de phase ne sont pas récents; ils remontent au début des années 80. Ils ont depuis connu de nombreuses améliorations et constituent une des familles de DON proposés sur le marché. Le changement de phase fait appel aux propriétés physico-chimiques d'alliages qui sont capables de changer d'état sous l'action d'une forte chaleur. La technique consiste, dans le cas des disques optiques, à commuter localement une couche amorphe en un état cristallin pour faire varier ses propriétés de réflexion de la lumière. C'est le passage du faisceau laser concentré sous la forme d'un spot lumineux modulé par le signal qui chauffe l'alliage. Chaque zone "frappée" par le laser change localement d'état et conserve cette modification après refroidissement. La lecture des données se fait à l'aide du laser réglé sur une puissance d'émission plus faible. La réflectivité des taches représentant l'information étant différente que celle de la couche environnante, le faisceau laser de retour subit des variations qui se traduisent au niveau de l'optoélectronique de l'enregistreur/lecteur par une série de bits. Les couches à changement de phase peuvent être commutées dans leur état initial sous l'action du faisceau laser réglé sur une puissance déterminée par la nature de l'alliage. En lui faisant ainsi changer d'états, on peut réutiliser une couche de multiples fois. Les avantages du changement de phase appliqué aux DON sont multiples. Il autorise la réécriture directe des données sans nécessiter de cycle d'effacement mais surtout il permet de produire à bon marché des enregistreurs/lecteurs qui ne demandent qu'une tête optique très simple. Par contre, la couche supporte un nombre moins élevé de cycles "écriture-effacement-réécriture" qu'une couche de type magnéto-optique.

Les disques optiques numériques à changement de phase se présentent en diamètres de 3,5 et 5,25 pouces (simple ou double faces) et 12 centimètres dans le cas du produit "Phase Disk" ou "PD". Le CD-RW ou Cédérom réinscriptible (voir plus loin) dont la commercialisation a débutée en 1997 utilise cette technologie. Il devrait en être de même pour le DVD-RAM que les industriels proposent maintenant à un prix de plus en plus abordable..


Le "Phase Disk"


Ce disque optique numérique effaçable a été conçu par un industriel japonais (Matsushita) qui a depuis vendu des licences à d'autres fabricants concernant tant les enregistreurs/lecteurs que le média. Mesurant douze centimètres de diamètre, il était protégé, au début, par une cartouche servant à son insertion dans l'enregistreur. Sa capacité est d'environ 650 méga-octets sur une seule face exploitable. Bien que de taille équivalente à celle des Cédérom, il se différencie de ceux-ci par une structure logique qui est une combinaison de pistes et de secteurs, ceci afin de rendre l'adressage et l'accès aux données plus rapides. Le disque "PD" ne peut être lu que par un enregistreur/lecteur spécifique faisant également office de lecteur de CD-ROM. Son formatage et l'organisation logique des fichiers (File CD) varient selon le système d'exploitation utilisé et nécessite l'utilisation d'un logiciel de gestion adapté. (Photo : enregistreurs de disque "PD" de Panasonic)

 

© 1997 MOSARCA - Reproduit et adpaté ici avec la permission des auteurs.